Le suricate (Suricata suricatta) est le nom donné à un petit mammifère apparenté à la mangouste (Herpestidae) qui habite les régions du désert de Kalahari et de Namibie en Afrique.

Espèce

Mamíferos

Ordre

Insectívoro - Carnívoro

Famille

Herpestidae

Peligro de Extinción

Amenazada (vulnerable)

Caractéristiques

Caractéristiques :

Les mâles pèsent en moyenne 731 g et les femelles 720 g. Le corps est élancé et les extrémités sont longues et sveltes. La queue est longue et fine et peut mesurer 175-250 mm. Contrairement à la plupart des mangoustes, son pelage n’est pas abondant.

La tête, petite et ronde, se termine par un museau effilé. Les oreilles sont petites et arrondies. La couleur du pelage varie selon la région. Dans les régions du sud, la couleur des poils est plus foncée, tandis qu’elle s’éclaircit dans les régions arides. En général, le pelage est gris moucheté, couleur cannelle ou marron avec quelques tons argentés. Le nez est marron. Le ventre est partiellement recouvert de poils. Les griffes des membres antérieurs sont adaptées pour lui permettre de fouiller le sol. La queue est jaune-cannelle avec la pointe de couleur noire.
Les yeux peuvent être cerclés de noir, avec des bandes de couleur noire qui barrent le dos, excepté la tête et la queue.

Coutumes, nourriture et habitat :

Habitudes, alimentation et habitat :

Cette espèce diurne présente des habitudes sociales. Ce sont des animaux qui creusent le sol et vivent dans de grandes galeries souterraines avec plusieurs entrées, qu’ils ne quittent que pendant la journée.  Une colonie de suricates peut compter jusqu’à 40 individus.

Cet animal est principalement insectivore mais ne dédaigne pas certains petits invertébrés, les œufs et certaines plantes. Il fouille régulièrement le sol et sous les pierres à la recherche d’aliments. Son alimentation se compose d’insectes (environ 82 %), d’araignées (7 %), de mille-pattes (6 %), de reptiles (2 %) et de petits oiseaux (2 %).

Les suricates habitent à l’extrémité sud d’Afrique, plus précisément à l’ouest et au sud de Namibie, au sud-ouest de Botswana et au nord et ouest d’Afrique du sud ; on constate également une plus faible présence à l’extrémité sud-ouest d’Angola et dans les régions à basse altitude de Lesotho. Ils ont une préférence marquée pour les zones arides et ouvertes.
On les trouve dans la savane et les plaines ouvertes. Leur répartition varie selon le type de sol, bien qu’ils préfèrent les sols fermes et durs pour s’établir.

Curiosités

Curiosités :

On observe chez cette espèce des stratégies variées pour se défendre de ses prédateurs. Ces comportements incluent les appels d’alerte, en dressant tout leur corps, la recherche de refuges, les avertissements défensifs, le harcèlement en groupe d’un prédateur, l’auto-défense et la protection des plus jeunes.

Au cours des menaces défensives et du harcèlement, les suricates adoptent une posture de sorte à paraître plus grands. Un suricate bombe son dos en se redressant autant que possible sur ces quatre pattes, en hérissant les poils et la queue, tête baissée. Il se balance en même temps vers l’avant et vers l’arrière, il grogne, siffle et crache pour tenter d’intimider l’ennemi. Le harcèlement en groupe des suricates consiste à reproduire simultanément ce comportement défensif. Si un prédateur s’approche en dépit de ces avertissements, le suricate tombera sur le dos, griffes et dents bien visibles, pour protéger la partie postérieure de son cou. Dans le cas des prédateurs volants, les suricates restent le plus souvent cachés dans leur tanière en cas d’attaque imminente. Il est surprenant que les adultes protègent les plus jeunes de leur propre corps.